Ruth Pfau: voici à qui la femme se souvient du doodle d'aujourd'hui

Pour son activité en faveur des malades de la lèpre au Pakistan et pour les traits de son visage, elle a été surnommée "Mère Teresa du Pakistan".

Ruth Pfau était médecin et religieuse des «Filles du cœur de Marie», qui a consacré une grande partie de son existence à lutter contre la lèpre au Pakistan. Née à Leipzig, puis en Allemagne de l'Est, le 9 septembre 1929, Pfau s'installe avec sa famille à Mayence (Allemagne de l'Ouest) où elle étudie la médecine.

Après avoir embrassé la vie religieuse, à la fin des années cinquante, elle a été envoyée par l'ordre religieux en Inde, mais en raison d'un problème lié à la délivrance du visa Pfau, elle a été forcée de s'arrêter à Karachi, au Pakistan: elle ne déménagerait jamais d'ici.

Inspiration. Dans une interview avec Avvenire, elle a dit que c'était la vue d'un jeune patient afghan qui rampait avec ses mains et ses pieds, et agissait comme s'il était normal qu'un humain rampe comme ça, dans la boue et dans la boue. "Certains malades", a-t-il expliqué dans l'interview, "ont même été conduits dans le désert pour que les animaux sauvages les éliminent."

Il a donc décidé de fonder le Centre Marie-Adélaïde de Karachi, d'abord pour ne soigner que les lépreux, puis pour lancer des programmes de prévention de la tuberculose: ils ont commencé à arriver malades de tout le Pakistan et aussi d'Afghanistan. Elle était surnommée la " Mère Teresa du Pakistan " pour son activité et pour les traits de son visage dont beaucoup se souvenaient du saint de Calcutta.

Funérailles d'État. Grâce à sa détermination et à ses études médicales, il a coordonné l'activité de centaines d'hôpitaux à travers le Pakistan, pour lesquels il a formé de nouveaux médecins et obtenu des dons du monde entier. Mais elle a également traité des aspects sociaux liés au rétablissement des personnes guéries. En 1979, elle a été nommée conseillère du ministère de la santé et de la protection sociale et en 1988, elle a obtenu la nationalité pakistanaise: après sa mort, qui a eu lieu à Karachi le 10 août 2017, elle a été honorée de la célébration des funérailles nationales (dans la vidéo ci-dessus), première femme absolument dans l'histoire du Pakistan.

Articles Connexes