Pourquoi a-t-on dit que les communistes mangent des enfants?

C'est ainsi qu'est née l'une des "rumeurs" les plus anciennes diffusées par la propagande anti-communiste.

L'accusation de cannibalisme a toujours été utilisée pour discréditer les opposants. Ainsi, en temps de guerre froide, la rumeur s'est répandue que "les communistes mangent des enfants".

Cela tient probablement au fait qu'en Russie, au siècle dernier, il y a eu de graves famines au cours desquelles il y a eu également des épisodes de cannibalisme. Entre 1921 et 1923 en Ukraine, certains enfants ont été kidnappés et tués, vendant plus tard de la viande pour les animaux.

Et en 1941, pendant le siège de Leningrad (qui a tué environ un million de personnes), le cannibalisme est devenu une stratégie de survie pour certains. Encore plus célèbre est l'histoire de «l'île Cannibale» également racontée par le livre du même nom de Nicolas Werth: en 1933, 13 000 «éléments dangereux» ont été déportés au cœur de la Sibérie; presque tous sont morts, s'entre-tuant même, et le cannibalisme était monnaie courante.

Articles Connexes