10 choses que vous ne savez peut-être pas sur Hitler

Il y a exactement 75 ans, le 30 avril 1945, Hitler est mort du suicide. Entre hagiographies de propagande et portraits en noir, tout a été dit sur lui. Mais il y a encore des aspects peu connus de sa vie.

La moustache? À la mode. Moustache carrée, fouet d'officier et imperméable serrés à la taille: tels sont les éléments du look d'Adolf Hitler. Mais ce n'était pas tant un choix personnel de style. Jeune homme, il portait une longue moustache, selon la mode du début des années 1900. Lorsqu'il a rejoint l'armée (pendant la Première Guerre mondiale), il a été contraint de les éclaircir afin de mieux porter les masques à gaz fournis. Et puis il les a gardés de cette façon, suivant la nouvelle mode en vigueur.

Au lieu de cela, c'est son ami Dietrich Eckart, un membre éminent de la société secrète Thulé (premier noyau du parti nazi) qui lui a fait abandonner les vêtements bohèmes délabrés au profit d'une tenue plus martiale.

Vos ancêtres étaient-ils juifs? Hitler était-il juif? La question est controversée. Déjà dans le passé, on avait supposé que le père d'Hitler, Alois, était le fils illégitime d'une femme de chambre, Maria Schickelgruber, et d'un jeune juif avec qui il avait servi, mais il s'agissait de rumeurs considérées comme peu fiables.

Pour donner de la force à ce paradoxe historique, une étude belge récente a examiné l'ADN dans des échantillons de salive de 39 parents du dictateur, trouvant un fragment d'un chromosome commun chez les Juifs ashkénazes et séfarades, mais aussi chez les Berbères du Maroc. L'étude, en réalité, ne montre pas que Hitler était juif, mais confirme - si elle était encore nécessaire - que le mythe nazi de la race aryenne était totalement sans fondement.

Un train spécial (ou plutôt deux). Bien que préférant de loin la voiture, Hitler fut bientôt contraint par de nombreux engagements d'opter pour le train, plus rapide et plus sûr. À la fin des années 1930, le Führersonderzug a été mis en place pour lui, un train spécial qui était un authentique quartier général en mouvement. En réalité, les trains du dictateur étaient au nombre de deux: le premier utilisé en temps de paix et le second équipé pour la guerre, avec des wagons blindés et armés.

Ce dernier s'appelait Amerika et était équipé de canons antiaériens. Les logements internes étaient confortables, meublés avec soin, mais pas luxueux car le führer croyait un style spartiate plus approprié à la guerre. Le train a suivi des itinéraires secrets, mais en 1941, il s'est échappé par un attentat à la bombe.

Le mystère du testicule. Hitler n'avait-il qu'un seul testicule? Pour les auteurs de chansons satiriques sifflées par des soldats britanniques pendant la Seconde Guerre mondiale, oui, certainement. Et des preuves seraient trouvées dans les notes d'un prêtre polonais, récemment rendu public, à qui le détail a été révélé dans les années 1960 par Johann Jambor, médecin militaire qui a soigné le jeune Adolf pendant la Première Guerre mondiale.

La déficience aurait été causée par un éclat qui l'a blessé à l'aine lors de la bataille de la Somme (France). Le doute demeure cependant: l'historien anglais Thomas Weber, basé sur des documents non publiés, se demande aujourd'hui si Hitler était à la pointe de ce conflit.

Une poupée pour les troupes. Ne supportant pas que ses soldats stationnés en France pendant l'occupation "polluèrent" leur sang aryen avec des prostituées locales, Hitler fit concevoir en 1941 une poupée gonflable spéciale qui satisferait les souhaits des troupes.

Les instructions étaient détaillées: "peau claire, cheveux blonds, yeux bleus, 1,76 m de hauteur et gros seins". En bref, une femme aryenne parfaite dans une version jouet sexy, pour laquelle le nom de Borghild (une héroïne de la mythologie nordique) a été choisi. Un bombardement allié a rasé l'usine de Dresde chargée de la production au sol, et les maisons closes françaises ont donc continué à faire affaire avec les soldats allemands.

L'histoire est racontée par Graeme Donald dans le livre Mussolini's Barber: And Other Stories of the Unknown Players Who Making History Happen, mais selon certains historiens, ce serait un canular.

Amateur de sexe extrême. La pornographie et le sadomasochisme semblent avoir été la base des fantasmes sexuels d'Hitler. Au moins selon les histoires de sa petite-fille Geli Raubal (qui s'est suicidée en 1931 après une relation avec son oncle). Elle a avoué que "l'oncle Alf" l'avait forcée à poser nue pour lui dans des positions obscènes, ou à se mettre à quatre pattes puis à se faire fesser avec un fouet.

Certaines de ces pratiques ont été menées au nom du "sexe magique" (branche de l'occultisme qui se fonde sur des rites sadomasochistes), une passion que certains auraient partagé avec Hitler avec la belle Winifred Wagner, belle-fille du compositeur Richard Wagner. Certains médecins ont déclaré plus tard que le dictateur avait injecté de la testostérone pour augmenter sa virilité.

Sur la photo, l'épouse du führer Eva Braun prend un bain nu.

Admirateur de King Kong. En plus de la peinture, Hitler appréciait l'art cinématographique. Il y avait plusieurs salles de projection privées, où il invitait souvent un autre cinéphile, Joseph Goebbels. Mais quels étaient les goûts du führer? L'actrice préférée était Greta Garbo, tandis que l'acteur qui détestait le plus (au moins publiquement, étant donné qu'en privé elle montrait son appréciation pour ses talents de comique) était Charlie Chaplin, qui en 1940 s'était moqué de lui dans le film The Great Dictator ( sur la photo).

Le film Heart était King Kong (1933). Pour Hitler, le célèbre singe était un exemple de force primordiale: il emprunterait l'habitude de battre son poing sur la poitrine lors de rassemblements.

Des lunettes? Non merci. Hitler n'avait pas ce qu'on appelle une "vue d'aigle". Pour dépasser cette limite, il fit construire une machine à écrire spéciale avec laquelle chaque document qui lui était réservé était transcrit. La particularité de ce dispositif (qui existait en un seul exemplaire jalousement gardé par la Gestapo, la police politique du IIIe Reich) était d'utiliser des polices de caractères beaucoup plus grandes que d'habitude. Un truc imposé par le fait que le führer refusait de porter des lunettes, considéré comme un signe de faiblesse.

Fanatique de bonbons. En raison de son état de santé précaire et de son hypocondrie, Hitler a entrepris de nombreux régimes, au cours desquels il s'est privé d'alcool et de viande (sans jamais devenir complètement végétarien). Une seule chose qu'il n'a jamais su dire non: les bonbons. Il avait une vraie passion pour le chocolat et la crème. Il a également sucré tous les types de boissons, y compris l'eau et le vin. Chez le dentiste. La gourmandise lui a causé des problèmes évidents avec ses dents. Mais Hitler le faisait comme un enfant devant son dentiste, le fiable Johannes Blaschke. Il a ensuite déclaré que le führer avait un seuil de douleur très bas: "Il est mort de peur à la seule idée de devoir s'asseoir sur ma chaise", a-t-il rapporté. Ainsi, les mauvaises dents à long terme ont causé à Hitler une halitose constante.

Un talent, mais pour la publicité. À l'école, Hitler était un véritable âne et même ses écrits pour adultes sont truffés d'erreurs de grammaire. Quant à sa carrière de peintre, il n'a jamais décollé. Sa veine artistique a cependant réussi à briller quand, à l'âge de vingt ans, il s'est aventuré dans la profession publicitaire à Vienne. Il s'agissait de peindre des panneaux publicitaires pour faire la publicité de produits de différents types, tels que les cirages pour les cheveux, les cirages à chaussures, les déodorants et les détergents.

Selon certains historiens, c'est aussi de cette manière qu'il a perfectionné la connaissance de ces lois de la communication et qu'elles seraient utiles lors de la prise du pouvoir, lorsque le «produit» annoncé était le nazisme.

Sur la photo, le führer lors des Jeux olympiques de Munich de 1936. Des croix gammées étaient présentes dans les stades et en Allemagne des lois raciales étaient déjà en vigueur (pour cette raison les Juifs ne pouvaient pas participer).

Vous pouvez également être intéressé par: Comment Hitler est venu au pouvoir Mein Kampf dans les pilules Pourquoi les nazis ont-ils symbolisé la croix gammée? La moustache? À la mode. Moustache carrée, fouet d'officier et imperméable serrés à la taille: tels sont les éléments du look d'Adolf Hitler. Mais ce n'était pas tant un choix personnel de style. Jeune homme, il portait une longue moustache, selon la mode du début des années 1900. Lorsqu'il a rejoint l'armée (pendant la Première Guerre mondiale), il a été contraint de les éclaircir afin de mieux porter les masques à gaz fournis. Et puis il les a gardés de cette façon, suivant la nouvelle mode en vigueur.

Au lieu de cela, c'est son ami Dietrich Eckart, un membre éminent de la société secrète Thulé (premier noyau du parti nazi) qui lui a fait abandonner les vêtements bohèmes délabrés au profit d'une tenue plus martiale.

Articles Connexes