Roma: les 11 tribus italiennes

Les 11 principaux groupes roms présents dans notre péninsule.

En Italie, 180 000 Roms appartiennent à différentes «tribus», soit 0,25% de la population totale, l'un des pourcentages les plus bas d'Europe. La moitié des Roms qui vivent dans le pays sont de nationalité italienne, seulement 3% sont nomades, tandis que la majorité de la population rom est sédentaire.

Les régions d'Italie où la présence des Roms est la plus importante sont le Latium, la Campanie, la Lombardie et la Calabre. Dans le Latium, un quart des Roms vivent dans les champs.

Deux grands groupes "gitans" vivent en Italie, les Sinti et les Roms. Le premier nom vient du Sindh, une région du Pakistan d'où ils viennent, le second signifie "homme libre" et est utilisé pour désigner l'ensemble de la communauté nomade. Les Sinti sont d'origine d'Europe centrale et sont avec nous depuis le XVe siècle, tandis que les Roms des Abruzzes, la plus grande communauté italienne, venaient de Grèce et d'Albanie. Après la guerre yougoslave, nous avons eu une forte immigration de Roms Khorakhana (musulmans) et Kanjarja (orthodoxes), ceux que nous rencontrons le plus dans la rue en demandant l'aumône.

Un tiers des Roms vivant en Italie viennent de l'ex-Yougoslavie, notamment du Kosovo et de Bosnie. Les premiers sont arrivés dans les années 60, les derniers entre 1987 et 1991. Voici les 11 tribus principales.

■ Roma du Sud

En Italie depuis la fin des années 1300, ils se sont installés dans les Abruzzes mais aussi en Campanie, Molise, Pouilles, Basilicate et Calabre. Ils vivent principalement dans les bidonvilles de Mandrione (près de Rome) et dans les maisons populaires de Nuova Ostia et Spinaceto, dans le Latium.

■ Sinti

Tsiganes du Piémont, Lombardie, Vénétie, Émilie-Romagne: carrousels et propriétaires de cirque.

■ Rom lovari et kalderasa

En Italie dès le début du XXe siècle. Les lovari ("lob", cheval en hongrois) élèvent des chevaux, tandis que les kalderasa sont en fer-blanc et dorures en cuivre. Ils vivent dans des caravanes.

■ Rude Roma

Roumains, en Italie depuis les années soixante. Musiciens et artistes de rue, ils travaillent également le cuivre et vivent dans des camps le long de la Via Tiburtina, à Rome.

■ Roma khorakhana et kanjarja

Derniers arrivages après la guerre en Yougoslavie. Les musulmans et les orthodoxes vivent dans des camps.

■ Kaulja

Très pauvres, ils sont d'origine algérienne mais viennent de France et sont musulmans.

■ Soufis

Petite communauté derviscia del Pontonaccio (Florence). Ils viennent des Balkans, ce sont des musulmans.

■ Cärner

Petite communauté dans la vallée de Venosta. Ils vivent et se déplacent dans des wagons dont ils tirent leur nom.

■ Marcheurs

Ils résident à Noto, en Sicile, ils se maintiennent en vendant des pois chiches grillés et des ballons.

Articles Connexes