Les bulletins écologiques des nations: promus et rejetés

Une étude australienne récente classe 228 pays selon leur empreinte environnementale. Les plus verts de tous sont les habitants d'Antigua-et-Barbade, les pires sont les Brésiliens. Et qu'est-ce qui se passerait si ...

Qu'est-ce que Antigua a en commun avec le Brésil? Hormis les plages ensoleillées et la vie nocturne, probablement rien, si ce n'est aux deux extrémités d'un classement singulier récemment élaboré par l'Université d'Adélaïde (Australie) qui met en ordre 228 pays en fonction de leur impact environnemental.

Classement mondial

L'étude, menée en collaboration avec les universités de Princeton et de Singapour, est la plus complète à ce jour et a mesuré l'état de l'environnement selon sept paramètres:

  • le taux de déforestation;

  • taux de conversion des habitats (c'est-à-dire la transformation des habitats naturels en zones résidentielles, agricoles ou industrielles);

  • volumes de pêche;

  • le niveau d'utilisation des engrais chimiques;

  • le niveau de pollution de l'eau;

  • Émissions de CO 2 ;

  • le nombre d'espèces animales menacées.
  • Corey Brasdshow

    Mais voyons en détail quels sont les 10 pays les plus responsables de la dégradation environnementale de notre planète.

    10ème position: Pérou

    À première vue, vert et inoffensif, le Pérou est le dixième pays le moins respectueux de l'environnement au monde. Il a acquis cette position peu enviable grâce à la pêche aveugle (selon les données de la FAO, il est le deuxième pays au monde en termes de quantité de poisson) et au commerce illégal d'espèces animales protégées. Il s'agit notamment du chinchilla à queue courte et de 10 autres espèces menacées, ainsi que de 127 espèces menacées.

    9ème position: Australie

    Dans l'Australie sans limites, seulement 11,5% du territoire est soumis à une certaine forme de protection de l'environnement (en Italie, nous sommes à 12%). Cela signifie que tout le reste est une terre de conquête pour les spéculateurs immobiliers et les grands entrepreneurs agricoles. Et en fait, l'Australie est le septième pays au monde par la conversion de l'habitat et le dixième par la perte de forêts naturelles. Ajoutez à cela le fait que les Australiens semblent très peu habitués aux engrais chimiques, étant donné qu'ils sont le neuvième pays au monde en termes de quantités utilisées.

    8ème position: Russie

    Moins de la moitié de la population russe a un accès gratuit à l'eau potable : les eaux souterraines et les sources sont en effet polluées par les eaux usées des décharges et des déchets radioactifs. Bien que la pollution due aux activités industrielles ait diminué au cours des dix dernières années en raison de la crise économique qui a frappé le pays, la Russie reste toujours le quatrième pays au monde pour la contamination de l'eau. Et si prendre une douche tous les jours est un luxe pour quelques-uns, la respiration crée également de nombreux problèmes: dans plus de 200 villes, la qualité de l'air est très mauvaise, avec des niveaux de pollution beaucoup plus élevés que ceux établis par les réglementations internationales. La Russie est également le 7e pays au monde en volume de poisson.

    7ème position: Inde

    Исходный текст

    Предложить лучший вариант перевода

    6ème position: Mexique

    Avec plus de 450 espèces de mammifères, 1000 oiseaux, 693 reptiles, 285 amphibiens et 2000 poissons, le Mexique est l'un des pays avec la plus grande biodiversité. Déjà en 1990, beaucoup de ces animaux étaient toutefois menacés d'extinction. Le Mexique n'a en fait jamais adhéré à la Convention CITES qui réglemente le commerce international des plantes et des animaux menacés. Serait-ce la raison pour laquelle le pays d'Amérique centrale se classe premier pour le nombre d'espèces menacées ou est-ce à cause de la déforestation élevée qui menace leurs habitats?

    5ème position: Japon

    C'est la quatrième nation au monde en volume de poisson et détient 25% du commerce mondial des 5 plus grandes espèces de thon: nageoires bleues, nageoires bleues du sud, aile longue, nageoires jaunes et germon. Même si les étagères de nos supermarchés sont pleines de thon sous toutes ses formes et dans tous ses emballages, ce gros poisson est à tous égards à considérer comme un animal et un danger: il suffit de penser qu'en 2004 le nombre de thons à nageoires bleues de l'Atlantique capables de pondre les œufs avaient chuté à 19% par rapport à 1975. Et le Japon est également un grand consommateur de viande de baleine: malgré le moratoire international de 1986 qui interdisait formellement la chasse aux cétacés, les baleiniers du Soleil Levant continuent leur travail , officiellement à des fins scientifiques.Selon la Commission internationale des baleines, ils sont responsables de plus de 1 000 captures chaque année. Et si les mers japonaises sont constamment menacées par les pêcheurs, ce n'est certainement pas mieux sur terre: le Japon est en fait le 6ème pays au monde pour les émissions de CO2 et le 5 pour la conversion de l'habitat.

    4ème position: Indonésie

    Selon les données du Global Forest Watch, entre 1950 et 2000, les forêts indonésiennes ont diminué de 40%, passant de 162 millions d'hectares (équivalent à la superficie forestière de toute l'Europe) à seulement 98. Pour cette raison, l'Indonésie il se classe au deuxième rang des pays les plus touchés par la déforestation. Le nombre élevé d'espèces animales menacées et les émissions de CO 2 les font conquérir une 4e place un peu enviable dans le classement des pays les plus nocifs pour l'environnement.

    3ème position: Chine

    C'est absolument la nation avec les eaux les plus polluées au monde. Huiles lourdes, pesticides, ordures: il y a vraiment tout dans les eaux chinoises. Plus de 20 millions de Chinois n'ont pas accès à l'eau potable et 70% de l'eau du pays est contaminée. Selon l'Organisation mondiale de la santé, environ 100 000 personnes meurent chaque année, près de 300 par jour, à cause de la pollution de l'eau. Malgré cela, c'est le premier pays au monde pour les volumes de poisson. A tout cela, il faut ajouter les émissions extrêmement élevées de CO 2, dont la Chine est le deuxième producteur mondial. Les agences chinoises de protection de l'environnement doivent faire face à un manque chronique de fonds, d'autonomie mais surtout de pouvoir: les intérêts économiques du gouvernement et des entrepreneurs privés ont toujours le meilleur pour protéger les intérêts de la nature.

    2ème position: USA

    Ils sont le premier pays au monde pour l'utilisation d'engrais chimiques et pour les émissions de CO 2 , le deuxième pour la pollution de l'eau et le troisième pour les volumes de poissons: grâce à ces records peu enviables, ils sont classés comme la deuxième nation au monde avec le empreinte environnementale plus lourde. On aurait pu s'attendre à quelque chose de mieux d'une nation avancée, riche et puissante comme les USA ...

    1ère position: Brésil

    Le Brésil entre dans le "top dix" sur presque tous les sept paramètres d'impact environnemental considérés par les chercheurs: 1er pour la déforestation, 3e pour la conversion de l'habitat, 3e pour l'utilisation d'engrais, 4e pour le nombre d'espèces menacées et pour Émissions de CO 2 et 8 ° dues à la pollution de l'eau.

    Mais l'aspect le plus inquiétant reste la déforestation: création de pâturages, de zones agricoles et industrielles, de mauvaises politiques gouvernementales exterminent la forêt amazonienne. Et sur la côte atlantique du Brésil, les grandes plantations d'eucalyptus se développent rapidement: des plantes non indigènes introduites pour la production de cellulose et qui modifient progressivement l'écosystème.

    C'est l'Italie?

    Dans le classement absolu des pays les moins éco-durables, l'Italie se classe mal: elle occupe la 38e place sur 228, immédiatement après l'Espagne et juste avant l'Iran. Nous pénaliser, c'est avant tout l'utilisation peu soigneuse des engrais chimiques (nous sommes le 21ème pays au monde) et la forte pollution des eaux qui en découle. L'air n'est pas non plus sain: nous sommes le 13e pays au monde avec les émissions de CO 2 les plus élevées . Ils ne sont même pas enthousiasmés par les performances de nos politiciens: nos parlementaires et ministres se classent au 48e rang pour la qualité, entre la Slovaquie et la République microscopique des Caraïbes de Sainte-Lucie.

    Articles Connexes