Les deux armes secrètes de la crevette gunslinger

La physique aux prises avec la prise de foudre du crustacé, dont la griffe est si rapide qu'elle étourdit les proies sous l'eau. La fermeture ultra-rapide réussit grâce à deux joints, complètement nouveaux pour la science.

Au début, les "crevettes pistolets" sembleraient être des créatures élancées et totalement inoffensives: les dizaines d'espèces qui tombent sous ce nom ne font pas plus de dix centimètres de long.

Mais c'est dans leur formidable chela - le plus développé des deux - que l'arme redoutée par les proies est cachée: elle se ferme si vite ( voir la vidéo ) pour générer un son comparable à un coup de feu, et créer des ondes de choc qui ils assomment les poissons, les vers et autres petits animaux dont se nourrit le crustacé.

Deux aides de la physique. Maintenant, certains biologistes canadiens et allemands ont découvert le secret évolutionnaire de ce flash. Ils ont analysé de près l'anatomie des griffes de 114 espèces de crevettes, dont une douzaine de crevettes pistolets des familles Alpheidae et Palaemonidae, dans lesquelles la capture a évolué indépendamment.

Ils ont ainsi trouvé deux types de joints entièrement nouveaux pour la science: le premier est un joint coulissant similaire à ceux de nombreux couteaux suisses. Une petite crête crée une pression lorsque la griffe se ferme, ce qui la rend plus rapide.

La deuxième découverte est une articulation coulissante qui permet de "armer", c'est-à-dire d'ouvrir complètement la griffe avant de la refermer dans l'eau, augmentant la tension qui précède la libération. Ensemble, ces deux astuces vous permettent de générer l'étourdissement qui fait la renommée du crustacé.

Dans la vidéo Science (en anglais, avec sous-titres), vous pouvez observer le chela mortel en détail.

Articles Connexes