Volcans - Stromboli: l'éruption du 3 juillet 2019

Eugenio Privitera, directeur de l'Observatoire Ingv Etneo, tout en déclarant que le phénomène pourrait prendre fin, souligne qu'il n'est pas possible de faire des prédictions.

Stromboli, îles Éoliennes: "Les deux explosions qui ont secoué Stromboli à 16 h 46 le mercredi 3 juillet 2019 sont parmi les plus fortes jamais enregistrées depuis que le système de surveillance du volcan est actif, c'est-à-dire depuis 1985", a expliqué Eugenio à RaiNews. Privitera, directeur de l'Observatoire Etneo de l'Institut National de Géophysique et de Volcanologie (Ingv): «des activités similaires, définies comme paroxystiques , indiquant la phase exaspérée d'un événement, ont été enregistrées en 2003 et 2007. Ce sont des phénomènes assez rares, car les Stromboli se caractérise par une activité continue mais à faible énergie. Le phénomène explosif peut être considéré comme conclu pour l'essentiel - dit Privitera - mais il n'est pas possible de prédire s'il y aura des répliques, car il n'y a pas de signaux précurseursannonçant ces événements. Ce sont des phénomènes imprévisibles, par conséquent aucun scénario ne peut être fait ».

4 juillet 2019 , les notes de l'Engv sur l' activité éruptive actuelle de Stromboli : explosions d'énergie modeste toutes les 25-35 minutes, avec l'expulsion de bombes, de cendres et de lapilli qui tombent autour de la zone du cratère (activité persistante); explosions violentes et soudaines, avec expulsion de matériaux incandescents qui tombent au sommet de l'île. Plus rarement, de violentes explosions avec l'expulsion de matériaux incandescents et lithiques qui tombent dans de très grandes zones, au point d'endommager les deux villages de l'île, parfois accompagnées de coulées pyroclastiques; coulées de lave provenant des cratères sommitaux, qui descendent les murs de la Sciara del Fuoco.

Articles Connexes