Qui étaient les adorateurs de la déesse Kali?

En Inde, dans la mythologie hindoue, la déesse Kali est l'une des représentations de l'épouse du dieu Siva, qui a deux aspects: la divinité fertile, dont le lingam (phallus) est adoré, et le dieu destructeur ...

En Inde, dans la mythologie hindoue, la déesse Kali est l'une des représentations de l'épouse du dieu Siva, qui a deux aspects: la divinité fertile, dont le lingam (phallus) est adoré, et le dieu destructeur et guerrier. Sa femme se présente également sous divers aspects: Parvati, mère de ses enfants, Durga, déesse de la guerre, et Kali, divinité féroce et sanglante.

Kali est représentée avec les paumes des quatre mains rouges ou plus, la langue et la poitrine couvertes de sang, avec un collier de crânes ou une ceinture de serpents, et tout en noir (Kali signifie sombre).

Au siècle dernier, il y avait en Inde une secte d'adorateurs de Kali appelée tughs. Le nom dériverait du mot indien thag, qui signifie arnaque. En fait, ils étaient des fanatiques meurtriers: ils sont entrés en confiance avec les victimes prédestinées puis les ont étranglées en l'honneur de leur déesse, avec un rituel précis. Le nombre élevé de meurtres contraint le gouvernement de Londres, dont l'Inde était une colonie, à prendre des mesures drastiques en 1828, arrêtant plus de 3 000 tughs entre 1831 et 1837. Une décennie plus tard, la secte avait disparu.

Le culte de Kali, cependant, est toujours vivant chez les Hindous, bien qu'avec des rites moins sanglants. La ville de Calcutta, par exemple, doit son nom à Kalighat, un temple de Kali qui est situé à côté d'un hôpital fondé par Mère Teresa de Calcutta, et est toujours une destination de pèlerinage aujourd'hui.

Articles Connexes